Un magasin d’applis pour PwC

Le cabinet d’audit et de conseil va proposer un magasin personnalisé d’applications à chacun de ses salariés. « Un outil de transparence » , selon le DSI, Raphaël Hélion. Les managers devraient ainsi mieux prendre conscience du coût qu’engendre chaque sollicitation des informaticiens.Formation informatique

Les entreprises s’inspirent encore une fois du numérique grand public. Après les réseaux sociaux et les smartphones, elles importent en leur sein le concept du magasin d’applications. Et cette fois-ci, les directeurs des systèmes d’information (DSI) sont à la manœuvre.

« Nous voulons permettre aux collaborateurs de consommer les services informatiques à la demande », explique Raphaël Hélion, DSI de PwC pour la France, le Moyen-Orient et l’Afrique francophone subsaharienne. Au plan pratique, les salariés du cabinet d’audit, de conseil et d’expertise comptable commanderont des services informatiques sur la base d’un catalogue d’applications et de services présentés à la façon des interfaces App Store et Google Play proposées par Apple et Android. Autrement dit, comme celles qui permettent de télécharger une application en touchant une icône sur un smartphone. Le projet doit aboutir en juin prochain.

Visibilité des coûts technologiques

L’objectif ? Rationaliser les coûts informatiques du Big Four. Désormais, en réclamant une hotline, l’accès à un logiciel, le prêt d’un ordinateur portable ou l’attribution d’un nouveau poste de travail, les départements, clients internes de la DSI, et les collaborateurs – mieux avertis quant aux coûts des prestations figurant en catalogue – devraient pleinement prendre conscience du prix de chaque sollicitation de la DSI. « Beaucoup de directeurs de business unit souhaitent avoir de la visibilité sur le poids des coûts technologiques sur leur marge : cet outil leur apportera la transparence attendue », espère Raphaël Hélion. Pour certaines missions, cependant, les managers ont l’obligation d’avoir recours à des applications précises pour respecter les exigences du contrôle qualité.

Le catalogue devrait donc permettre à chacun de piloter ses dépenses avec souplesse. « Ils pourront souscrire à des applications seulement pour la durée nécessaire à leurs missions », assure le DSI. Dans ce but, PwC avait envoyé ses logiciels vers un cloud privé (informatique dans les nuages) l’an dernier. De même, l’abonnement à la hotline de la DSI sera modulable à loisir pour tenir compte des besoins des managers : pas besoin de payer la DSI pour un service d’astreinte de nuit si personne ne travaille en horaires décalés dans l’équipe.

Accès à un catalogue personnalisé

Pour la DSI, répondre aux commandes sur catalogue présente aussi l’avantage de pouvoir mieux suivre la consommation de licences. « L’App Store d’entreprise notifie à la DSI quand un utilisateur souscrit à une nouvelle application sous licence », relève Jamal Labed, directeur général d’EasyVista, la société créatrice du futur magasin d’applis de PwC. Face au français, les américains ServiceNow ou Cherwell se positionnent sur les mêmes services.

PwC promet à ses équipes de la simplicité à l’issue de ce projet de dix mois. Plutôt que de trier entre des centaines d’accès logiciel, dont certains ne sont d’aucune utilité professionnelle, le collaborateur aura accès depuis son iPhone, son iPad ou son ordinateur Windows à un catalogue personnalisé, selon son poste. En fonction de son grade, il pourra ou non l’enrichir en fonctionnalités. Des applications directement installées sur son smartphone lui permettront de déclarer un incident informatique à la DSI ou de se renseigner sur l’état du service.
En savoir plus sur http://business.lesechos.fr/directions-numeriques/technologie/saas/0204293079792-un-magasin-d-applis-pour-pwc-110555.php?978jMrqOvWuBBvrl.99#xtor=CS1-28

En savoir plus sur http://business.lesechos.fr/directions-numeriques/technologie/saas/0204293079792-un-magasin-d-applis-pour-pwc-110555.php?978jMrqOvWuBBvrl.99#xtor=CS1-28

Comments are closed.