L’immobilier s’interroge encore sur l’utilité des réseaux sociaux

Les agents immobiliers s’interrogent encore sur l’utilité d’un contact via les réseaux sociaux avec leurs clients. Une entreprise du secteur sur deux défend sa marque sur Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn.Cogitem Formation Informatique

Dans l’immobilier, les réseaux sociaux peinent encore à convaincre les professionnels du secteur. Ils ont beau savoir que leurs clients partagent en ligne des photos, voire des annonces, sur le sujet, l’unanimité n’est toujours pas de mise quant à l’évaluation de l’intérêt de Facebook, Twitter, ou LinkedIn pour leurs métiers. Certes, la moitié d’entre eux recourt au moins à un réseau social à des fins professionnelles, d’après une étude commandée par le groupe Pierre et Vacances Conseil Immobilier. Mais les plates-formes les plus fréquentées par les 300 professionnels interrogés sont LinkedIn et Viadeo, des outils bien davantage utilisés dans un but personnel de gestion de carrière que dans un objectif de vente via des contacts en ligne. 58 % des sondés considèrent leur secteur particulièrement adapté à l’usage des réseaux sociaux mais 31 % n’y voient aussi toujours aucun intérêt. 40 % ne perçoivent pas les réseaux sociaux comme un facteur d’amélioration de leur efficacité professionnelle.

Les métiers de l’immobilier expérimentent toujours

Certains voient dans ces chiffres contrastés le reflet d’une phase d’expérimentation. D’autres notent des poches de résistance. « Les réseaux sociaux permettent de développer sa propre communication en fonction de ses objectifs propres : le personnal branding qu’ils permettent d’enrichir devient une compétence clé pour les professionnels de l’immobilier », insiste pourtant Béatrice Jubel, directrice marketing et communication de Pierre et Vacances Conseil Immobilier. Grâce aux réseaux sociaux, les clients peuvent ainsi mieux connaître leur agent immobilier, en suivant ses interventions publiées, par exemple, à propos de la riche actualité du secteur (évolution des taux d’intérêt, disposition législative, etc). « Les réseaux sociaux permettent de ne pas commencer de zéro la relation avec le client au moment de la première rencontre physique, note Vincent Lecamus, co-fondateur d’Immobilier 2.0, un blog spécialisé sur le marketing immobilier sur Internet, a contrario de la réputation du métier dans l’opinion publique, les professionnels de l’immobilier qui sont sur les réseaux sociaux sont mieux connus de leurs clients : cela instaure un climat de confiance

Pratiquer les réseaux sociaux pour se tromper et s’améliorer

D’après l’étude Pierre et Vacances, 64 % des professionnels de l’immobiliser se déclarent compétents sur les réseaux sociaux. Beaucoup les utilisent à titre privé. Pour les entreprises du secteur, former ne serait donc pas une priorité. Pourtant, elles ne sont aussi que une sur deux à défendre leurs marques via ces plates-formes. Le groupe Century 21 a lui choisit de se positionner sur Facebook, Twitter et Instagram. Mais n’allez pas parler avec son PDG de stratégie précise en la matière. « Il faut y aller mais c’est impossible de fixer une stratégie à plus de trois mois sur un sujet aussi mouvant que les réseaux sociaux », relève Laurent Vimont, le patron du réseau d’agences immobilières. Il encourage ses collaborateurs à s’inscrire sur les réseaux sociaux. « C’est comme le sport, ça se pratique et c’est en se trompant qu’on s’améliore », souligne-t-il. Lui-même reconnaît effacer de nombreux tweets juste avant de les publier, réalisant qu’il ne peut pas les assumer dans sa position de chef d’entreprise .

Instagram, magazine immobilier ?
Très visuel, le réseau social de partage de photo Instagram se prête volontiers à la communication d’agence immobilière. Aux Etats-Unis et au Canada, les agents profitent de ces plates-formes avec succès. « Ce que l’on voit aux Etats-Unis arrive quatre à six ans plus tard en France », constate Vincent Lecamus, blogueur spécialisé sur immobilier 2.0. « Nous apprivoisons Instagram », confirme Laurent Vimont pour Century 21.

En savoir plus sur http://business.lesechos.fr/directions-numeriques/digital/social-media/021917604500-l-immobilier-s-interroge-encore-sur-l-utilite-des-reseaux-sociaux-210406.php?W79bKtDmfVCRULfa.99

 

Comments are closed.