Danone : le numérique pour tous

Pour sensibiliser ses collaborateurs aux vertus et aux risques du numérique, le groupe agroalimentaire mise sur l’apprentissage en ligne. Pour Aurélie Truchet, responsable de la transformation digitale, les opérationnels doivent savoir utiliser le Web de façon éclairée.Cogitem Formation Informatique

Aurélie Truchet n’avait pas vingt-cinq ans quand elle faisait déjà la leçon à un membre du comex de Danone, patron de la branche produits laitiers. A l’époque, en 2011, elle était stagiaire chez le géant agroalimentaire et venait d’enseigner les fondamentaux de l’utilisation du réseau social Twitter à un autre manager. Sur les mêmes principes du mentorat inversé, quand un plus jeune apprend à son aîné… Aujourd’hui en CDI à son poste de responsable de la transformation digitale du groupe, elle rehausse ses ambitions : sensibiliser aux opportunités du numérique 40.000 salariés de Danone, ceux qui travaillent depuis un poste informatique, quelle que soit leur fonction.« Il faut qu’ils sachent utiliser le digital de façon éclairée », explique-t-elle. Au programme : des compétences que personne n’a apprises à l’école, la « digital literacy ». En français, on traduirait par « le b.a-ba numérique ».

Une plate-forme Web accessible à tous

C’est en forgeant que l’on devient forgeron et c’est en surfant sur le Net que l’on devient internaute averti. Aurélie Truchet mise donc sur l’e-learning, la formation en ligne, pour convaincre. « Une plate-forme Web permet de toucher tous les salariés de l’entreprise et de mettre à jour rapidement les contenus », souligne son N + 2, Michael Aidan, directeur du digital de Danone. Depuis janvier 2014, les collaborateurs peuvent se connecter à « Digital For All », un module interactif de formation mêlant slides, vidéos et quiz. Le site Web, accessible via l’intranet, propose différents modules : réexplication, en anglais, des principes d’Internet, éclairage sur son importance pour les affaires de Danone, définition des principes de la viralité d’un message et surtout explication quant à la manière de se comporter en toute sécurité sur le Web et les réseaux sociaux. Ce dernier point est le plus apprécié par les 500 premiers inscrits.

« A l’issue de Digital For All, le Danoner [le collaborateur de Danone, NDLR] doit savoir ce qu’est le digital, ce qu’il peut en faire et par où commencer, pour son métier et dans sa vie », note Aurélie Truchet. La participation à cette formation en ligne est volontaire. Il est possible pour les salariés de commencer par n’importe quelle partie du programme, de s’arrêter et de reprendre n’importe quand. Certains consultent tout en une seule journée. D’autres décident de s’y mettre petit à petit.

Le e-learning après le mentorat inversé

A l’échelle du groupe, l’engouement pour « Digital For All » de – seulement – 500 salariés paraît limité. « Pour l’instant, peu de communication en interne, remarque Aurélie Truchet, c’est le bouche-à-oreille qui a convaincu les premiers inscrits. » Seul signalement du programme d’e-learning, les médailles en papier que peuvent imprimer et afficher à proximité de leur bureau ceux qui ont terminé une étape. « Nous espérons que la prochaine revue de développement personnel, qui évalue en fin d’année les compétences des managers, convaincra de nouveaux collaborateurs de s’inscrire », projette-t-elle.

« Digital For All » n’est pas un coup d’essai pour la responsable de la transformation digitale. A la sortie de son stage, elle montait un réseau de mentorat inversé constitué de 80 jeunes mentors dans 17 pays. Les mentors défrichaient les nouveaux mondes numériques pour des cadres plus expérimentés quand ceux-ci les formaient aux règles toujours d’actualité du business. A croire Aurélie Truchet, les jeunes ne craignent pas de s’exposer ainsi auprès de leurs aînés. « Ils ont plein d’énergie pour montrer leur engagement envers l’entreprise et gagner en visibilité », constate-t-elle. Toutefois, le jeune collaborateur de Danone ne « mentore » pas son manager direct.

En parallèle, d’autres programmes d’e-learning sont proposés à ceux dont les bases du numérique sont déjà bien acquises. L’un est, par exemple, consacré aux changements autour des métiers du marketing. Un autre s’adresse aux dirigeants intéressés par un leadership digital.

À noter
Le pionnier en matière de mentorat inversé est General Electric. Il sommait, il y a dix ans, 500 de ses dirigeants de faire la paire avec des salariés juniors et subalternes pour apprendre à surfer sur la Toile.

En savoir plus sur http://business.lesechos.fr/directions-numeriques/digital/transformation-digitale/0203814518720-danone-le-numerique-pour-tous-103910.php?SRDKHSyplH7XooZC.99

Comments are closed.