AWS ouvrira des datacenters à Paris en 2017

La France, plus précisément Paris, s’ajoute aux autres régions qu’Amazon Web Services prévoit d’ouvrir à partir de 2017. En Europe, ce sera la quatrième, avec Dublin, Francfort et, bientôt, Londres.

Amazon Web Services vient d’annoncer l’ouverture prochaine de datacenters en France, à Paris. Ses infrastructures d’hébergement permettant aux entreprises de stocker leurs données dans l’Hexagone seront opérationnelles en 2017. Il s’agira ainsi de la quatrième région européenne couverte par le fournisseur de services cloud après l’Irlande (Dublin), l’Allemagne (Francfort) et, dans quelques mois, le Royaume-Uni (Londres). Les clients français et européens d’AWS disposeront alors de 10 zones de disponibilités au total pour stocker leurs données sur le territoire européen.

AdTech AdDans un billet, Jeff Barr, évangéliste en chef d’AWS, rappelle qu’il y a aujourd’hui 35 zones de disponibilité à travers 13 régions géographiques auxquelles s’ajoutent les cinq régions et 12 zones de disponibilité qui seront mises en ligne l’année prochaine en France, au Royaume-Uni, au Canada, en Chine et aux Etats-Unis, dans l’Ohio. En dehors des entreprises françaises, les infrastructures installées à Paris seront également accessibles aux autres clients d’AWS qui souhaitent stocker leurs données en France.

Sur chacune des régions qu’il a ouvertes, AWS dispose de plusieurs zones de disponibilité et centres de données. Il peut ainsi proposer à ses clients de déployer leurs applications sur plusieurs zones de la même région « pour profiter de la tolérance aux pannes et d’une faible latence », rappelle le fournisseur sur son site. Ces différentes zones sont connectées entre elles à travers un réseau à fibre optique privé, ce qui permet de concevoir des applications qui basculent automatiquement et sans interruption de l’une à l’autre.

Comments are closed.